Il serait naïf de croire que «faire église» est facile, mais c’est un pari à relever qui demande parfois de faire des choix courageux. C’est ce qu’a fait le Conseil de paroisse de l’Arve en décidant de confier le temple de Plainpalais, dès janvier 2020, à un ministère pionnier.

Vous trouverez ci-dessous un extrait du texte lu par Murielle Joye-Patry, présidente de paroisse, au début du culte offrande du 20 octobre dernier.

La totalité de son discours est à disposition au secrétariat de la paroisse de l’Arve ou à cette adresse: https://centre-ville-rive-gauche.epg.ch

C’est sur la page d’accueil de ce site tenu par Marc Pernot que vous trouverez régulièrement toutes les nouvelles concernant la collaboration entre paroisses dans la section intitulée «Nouvelles des paroisses».

 

«La paroisse a beaucoup collaboré avec le LAB, a apprivoisé un nouvel environnement qui vous a parfois décontenancé (…) Nous avons compris que la direction de l’Eglise souhaitait faire du ministère pour les jeunes une priorité. Pour que ce ministère puisse se développer en toute liberté, il a été demandé à la paroisse de devenir locataire de son temple deux dimanches par mois au maximum, et ce pour le temps du culte. Dans ces conditions, ne valait-il pas mieux chercher une alternative plus ouverte vers l’avenir?

Plutôt que de rester dans une dynamique de «peau de chagrin», nous avons voulu saisir l’opportunité du projet de fusion des trois paroisses et avancer de manière positive vers un avenir prometteur et porteur.

C’est pourquoi, nous avons décidé de déménager pour le temps des cultes aux Eaux-Vives; de vous inviter à prendre le Tram 12, ou de vous y emmener en voiture, le premier et troisième dimanche du mois.

Rassurez-vous, nous ne quittons pas le quartier de Plainpalais et nous allons discuter avec vous de la meilleure manière de nous retrouver en semaine dans nos beaux locaux paroissiaux du 35 rue de Carouge!

 

Le dimanche, nous serons accueillis dans un temple de la même époque que le nôtre qui est actuellement géré par une communauté amie qui nous accueille à bras ouverts. Ainsi, chaque dimanche, il y aura un culte à 10h aux Eaux-Vives organisé en alternance par nous-mêmes et par les paroissiens des Eaux-Vives. Le pôle de la célébration se renforcera dans ce lieu.

 

Nous partirons avec notre organiste qui pourra continuer à animer avec talent et sensibilité nos cultes. Nous déplacerons notre baptistère aux Eaux-Vives. Quant à la croix fabriquée par notre pasteure Marie-Laure Jakubec, elle trouvera sa place dans les locaux paroissiaux.

 

Cette décision nous coûte. Il y a eu de la déception, de la colère, de la tristesse dans le conseil de paroisse. Nous sommes conscients que ce n’est pas un choix facile. Mais cette décision est une manière de nous tourner vers l’avenir.

 

Nous confions le temple à un ministère pionnier et nous leur souhaitons de s’épanouir dans ce lieu que nous avons porté jusqu’à aujourd’hui. L’EPG ne ferme pas un temple, mais grâce à notre déplacement, il est possible de le consacrer totalement aux nouvelles générations. 

 

Quant à nous, nous continuerons à attacher une grande importance à la célébration et nous espérons que dans notre nouveau lieu nous aurons toujours autant de joie à nous retrouver autour de la parole et à communier ensemble. Même si nous retrouvons des bancs, nous espérons garder un peu de la fantaisie et de la créativité qui est notre marque de fabrique!»

 

La paroisse des Eaux-Vives se réjouit beaucoup de cette collaboration et elle offrira un petit déjeuner le dimanche 5 janvier, dès 9h15, pour fêter tous ensemble le culte de l’Epiphanie présidé par Marie Cénec.